Le fabricant de lunettes Ray Ban ne peut pas encore convaincre

Les actionnaires du groupe de luxe franco-italien fusionné ont réagi déçus par les chiffres annuels. Ils recevront un dividende nettement plus élevé. Mais le groupe n’a pas été en mesure de répondre aux attentes.

Des résultats mitigés pour EssilorLuxottica

Le résultat net du nouveau groupe a baissé de 1,7 % l’an dernier, à 1,9 milliard d’euros. La raison invoquée est la force de l’euro. L’affaiblissement du dollar américain, du dollar australien et du real brésilien, surtout au premier semestre, a eu un impact particulièrement négatif. Selon EssilorLuxottica, le chiffre d’affaires a donc également baissé de 1,2 % à 16,2 milliards d’euros. Un taux de change constant aurait entraîné une augmentation des ventes de 3,2 %.

Néanmoins, le Groupe séduit ses actionnaires avec un dividende pour l’exercice 2018 qui a été relevé de 51 centimes à 2,04 euros. Il s’agit du premier versement de dividende du Groupe nouvellement constitué en octobre dernier. L’Assemblée Générale se tiendra le 16 mai 2019 à Paris.

600 millions d’euros d’économies

EssilorLuxotticaEssilorLuxottica : Evolution du cours de la bourse Tradegate pour la période Intraday

EssilorLuxottica a présenté pour la première fois vendredi ses résultats du dernier exercice, suite à la fusion de la société française Essilor avec la société italienne Luxottica. Les marques comprennent Ray-Ban et des marques de luxe telles que Armani, Chanel et Prada.

Une croissance du chiffre d’affaires à taux de change constants de 3,5 à 5,0 % est attendue pour le nouvel exercice. En outre, la fusion des deux groupes de lunetterie devrait générer des économies substantielles. Nous parlons de 420 à 600 millions d’euros par an au cours des cinq prochaines années. A taux de change constants, le Groupe anticipe également une progression du résultat opérationnel et du résultat courant.

Part sous pression

Néanmoins, les investisseurs ont réagi déçus. A Paris, le cours de l’action a chuté de près de six pour cent. Au cours des six derniers mois, le titre a déjà perdu plus de 14 % de sa valeur. Selon les négociants, les actionnaires et les investisseurs avaient espéré plus dans les perspectives. Ils ont également été déçus que la conférence des investisseurs sur la stratégie future, initialement prévue pour le printemps, ait été reportée au 18 septembre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.